mercredi 6 février 2013

Quand la réalité dépasse la fiction

"A 490 mètres sous terre (…), l'agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) a creusé un laboratoire d'étude sur l'enfouissement des déchets les plus dangereux de l'industrie nucléaire française.
Dans cette formation d'argile, quelques kilomètres plus loin, elle prévoit de construire un centre industriel de stockage géologique (Cigeo). Un gigantesque cimetière nucléaire de 15 Km2 de galeries et d'alvéoles, dans lesquels les radioéléments devront être confinés pour l'éternité ou presque : leur durée de vie se compte en centaines de milliers d'années, pour certains en millions d'années."

- Des déchets nucléaires enfouis pour l'éternité à une grande profondeur ? Bigre ! ai-je lâché !
Là, j'ai tenté la mesure, considérant que puisque nous avons ces déchets sur les bras, "il faut bien qu'on les mette kekpart", comme dit la chanson des Rita à propos de la haine…

Mais — allez savoir pourquoi — j'ai pensé à ce film catastrophe dont les Américains ont le secret : Armageddon. Dans le rôle titre : Bruce Willis en foreur intrépide. Le pitch : un astéroïde fonce sur la terre et menace de faire disparaître l'espèce humaine. Une seule solution : placer une charge nucléaire au cœur du dit astéroïde et le faire exploser en mille morceaux.
"M…!", ai-je pensé : "voilà que nous allons placer la charge au centre de la terre !" 
J'ai été à peine rassurée en apprenant que le truc devrait être scellé en 2125 (des fois qu'on changerait d'avis) et guère plus quand on précisait que le lieu d'implantation - à Bure, entre Haute-Marne et Meuse - n'était pas en zone sismique. 
Des centaines de milliers d'années voire des millions ? Bien malin celui qui peut être certain du mouvement des plaques terrestres à telle échéance, non ?! 
Mais vrai : on s'en fout, on sera plus là !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire