Articles

Le Génie en liberté 💚 le Onze

Image
La liberté à besoin d'air, ©Arysque Travail proposé par le Génie de la Bastille dans le cadre du Génie en liberté 2020, à partir d'une boîte en carton contenant un petit génie de la Bastille en plomb.
La Biennale du Génie en liberté qui se tiendra du 25 au 27 septembre dans le XIe arrondissement de Paris est vraiment un super moment. Pour les visiteurs d'abord. Ils ont l'opportunité de se balader dans ces quartiers incroyables que sont Popincourt, Charonne, Saint-Antoine et autres faubourgs, tout en découvrant les ateliers des artistes du Génie de la Bastille, les petits passages et les courettes, ainsi que les galeries, commerces, etc. qui ont choisi de participer à l'événement. Pour les artistes participants aussi, c'est réjouissant. Cette année, l'association du Génie de la Bastille nous a réunis autour d'un objet : disposant d'un stock de petits génies en plomb, chacun dans sa boîte en carton, elle a proposé à tous les artistes exposants de réali…

Au Pays des Écrins fin septembre, à Paris XI

Image
Si cette s… de virus n'était pas venue perturber nos projets à tous, j'aurais du, au printemps, exposer à la galerie du Génie de la Bastille une série de dessins, photos, installations. Une expo perso avec des trucs pleins de mots (cliquez sur l'image pour consulter le dossier de presse).  Cela devait s'appeler Saisons bavardes et tout était prêt. Mais on nous a volé le printemps et cela n'a pas eu lieu. Voilà. D'autres choses viendront j'espère, qui diront tout ou partie de cette expo, mais autrement. Parce que les temps sont autres, je crois… Enfin, je ne sais pas. Pour commencer, dans un peu plus de deux semaines, fin septembre, je voudrais vous présenter Coste-Belle, ce jardin où j'ai mon atelier en plein air, où je dessine emmitouflée dans doudoune et polaire l'hiver, et au son des oiseaux et des pollinisateurs l'été, celui où j'ai planté des totems de mélèze en hommage à René Char. Le jardin de mes muses. Coste-Belle, au pays des Écrins…

Rentrée créative et critique à l'Atelier Foliecourt

Image
Vos enfants ont envie d'un atelier créatif pour les mois qui viennent et vous êtes du côté de Paris XI ? Petite présentation de ce que je proposerai cette année à l'Atelier Foliecourt.Ceux qui suivent mon travail savent que je me tiens sur une ligne entre les arts visuels et l'écriture. Ils savent que les mots envahissent mes images et que les images viennent dialoguer avec mes mot. Ils savent que je m'amuse à créer avec tout ce qui me tombe sous la main. Ils savent également que si je me plais à partager ma petite poésie des saisons, je suis aussi résolument engagée en faveur d'une solidarité humaine sans faille, et qui ne soit pas seulement tournée vers l'humain. Ils savent aussi que je crois que les pratiques artistiques peuvent être l'occasion d'expérimenter ces solidarités et de les éclairer, dès le plus jeune âge et par tous. Je partage tout ça pendant les ateliers que j'anime depuis septembre dernier à l'Atelier Foliecourt, espace créatif…

Dans l'atelier en plein air

Image
Quatre semaines au Pays des Ecrins. Villégiature caressée par la brise, sur le lieu-dit du Seré-Coste Telme, sis à Puy-Saint-Vincent. Parenthèse en altitude, loin de la litanie anxiogène des infos, à des lieux des masques et des distances de sécurité. Pause avec vue sur un ciel liseré de minéral. Premier plan : verdure plus ou moins ensauvagée. Quatre semaines à m'occuper des plantes, à les toucher, à les respirer. À m'y fondre pour rattraper le printemps volé, à étancher leur soif, à tailler leurs rameaux défunts, à les regarder sortir un bouton puis déplier un pétale, offrir leur pollen à des myriades d'insectes, réclamer encore de l'eau, se fermer au coucher, s'ouvrir au soleil…
Nourrie de tout ça, j'ai savouré les heures dans mon atelier en plein air, avec les muses chanteuses et parfumées de Coste-Belle, posée dans l'ancienne ruine que la nature a colonisée et que la main d'une femme disparue a cultivée. Les merles et les mésanges ne m'y ont pas…

Green super green

Image
Ce WE, après avoir donné procuration pour le vote de dimanche (je crois davantage à l'efficience du vote local qu'à celle des élections nationales…), je suis partie à Coste-Belle en pleine campagne. 
😍😄😎
Cap Sud-Sud-Est, direction les Hautes-Alpes via une étape à Beaune. 
Puis, petite pause pour regarder les parapentes sur fond de Meije… et - hop ! -, passage du Col du Lautaret.



Récitals de merles à l'arrivée, et plusieurs fois par jour jusqu'à notre départ. Roses en tous genres, pavots énormes, lys martagons à peine éclos, achillées roses et blanches presque aussi hautes que moi ; framboises et groseilles encore vertes… Et je ne sais combien d'espèces de conifères et de feuillus. 
Un jardin à semer ça et là, à nettoyer, à tailler, à désherber, à gratter, à arroser, à désensauvager par endroits sans toucher aux mellifères. Et puis des heures à dessiner, à lire, à savourer, avec les bzzz bzzz et les cui cui, le soleil, les nuages et le vent, et les silencieux papillon…

Expo Création confinée

Image
Les activités ont repris très timidement (c'est un euphémisme) du côté des expositions artistiques. Certes, les petits musées et petites structures ont pu rouvrir dès le 11 mai, mais comment faire vivre une galerie quand on n'a pas pu encadrer les œuvres, pas pu tirer les photos, etc., quand les transports sont encore en partie confinés, quand on ne peut pas prévoir de vernissage, quand on reçoit masqué… ?

Mais quand même on essaie. 
Parce que l'art a besoin de sortir. L'art n'est pas un truc à confiner.

Alors depuis sa réouverture, la galerie du Génie de la Bastille improvise des expos impromptues. La prochaine commence demain et elle présentera des travaux réalisés par une dizaine d'artistes pendant la période du confinement. Il y a des chances que ce soit assez varié tant nos réactions ont été diverses pendant cette période de quasi assignation à résidence.

J'y présenterai pour ma part, neuf dessins qui font un journal du confinement, et que j'ai dessiné…

Le printemps s'achève

Image
J’ai semé dans mon atelier, dans de petits godets, des tas de fleurs pour l’été : vivaces hautes, cosmos mauves et blancs, mellifères en tous genre. J’ai aussi de très précieuses pousses de basilic qu’une amie m’a offertes.  Mon pied de tomates est en boutons.
Ce matin, j’ai appris la mort de l’ours des Pyrénées, tué par balles et par des cons. 
Hier, le monde entier enterrait George Floyd, mort étouffé par la police et par le racisme. 
Depuis quelques jours, nous respirons à nouveau de la merde.
Il est temps de déconfiner l’intelligence.  Le printemps s’achève.



Œuvres 1 - L'Ours du déconfinement, Technique mixte (base encre) sur papier 300g, 26x36cm, 2020.  2 - Flower power 2020, Technique mixte (base encre) ur papier 300g, 26x36cm, 2020.  Contactez-moi Voir le catalogue