jeudi 12 avril 2012

12 avril. Cessez-le feu en Syrie


Il était le seul à y croire hier mais Kofi Anan ne s'est pas trompé : l'ultimatum qui imposait un cessez-le feu au Président syrien expirait ce matin à 6 heures, heure locale. Depuis, les armes se sont tues.
En fait, Bachar el Assad n'a respecté que cette partie du plan de paix de Kofi Anan. Un cessez-le feu, une trêve. Mais, méfiance : il a également précisé qu'il répliquerait aux opposants et a laissé ses troupes en place, prêtes à tirer (voir dessin du 10 avril)

Demain c'est vendredi, jour des traditionnels rassemblements de l'opposition à la sortie de la mosquée. L'heure de vérité.

Jusque là - si l'on tient jusque là - l'attente est une chape de plomb sous laquelle l'aide humanitaire va tenter, au pas de course, de travailler. Tous les efforts de Kofi Anan auront au moins abouti à ces quelques heures de répit et j'imagine que quelques gosses ont dormi -enfin!- du sommeil du juste. C'est déjà énorme.

+ d'infos sur Le Monde

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire