samedi 28 avril 2012

Ce que DSK aurait pu dire à Bayrou

Je commençais à craindre qu'on ne me trouve trop partisane, trop peu diserte sur les écarts des hommes de gauche. DSK - encore lui !-  m'offre l'occasion de contredire les éventuels détracteurs d'ARySQUE.
DSK est donc revenu hier sur l'affaire Nafissatou Diallo, évoquant un piège de ses adversaires politiques (voir LeMonde)..

On veux bien le croire… il était assez facile à piéger, semble-t-il.

Mais si c'est le cas, alors là merci l'UMP : vous imaginez l'ambiance si DSK s'était fait pincé dans l'entre-deux-tours ? Je vois déjà sa lettre à François Bayrou (sur un style globalement emprunté au Marquis de Sade) et sa réponse à propos de la moralisation de la vie politique : "je ne savais pas qu'ils iraient jusque là" (Sic)
Un fils de Pétain et un bandard fou* au deuxième tour : vous voyez le dilemme ?

On aurait pu y gagner 5 ans de Sarkozisme. Finalement, si je comprends bien, grâce à l'UMP, on l'a échappé belle !

* Merci Moebius :-( pour cette excellentissime album dont je me permets de reprendre le titre ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire