jeudi 26 avril 2012

Charles Taylor reconnu coupable par la justice internationale


1991 à 2001 
Sombre décennie pour le Sierra Leone. L'infâme avait alors pour nom de code Ebony (ébène). Officiellement, il s'appelle Charles Taylor et a été Président du Liberia de 1997 à 2003. Charles Taylor était également à la tête du NPFL qui fut à l'origine de la guerre civile au Liberia où furent commises les pires exactions, parmi lesquelles la création de "small boys units", brigades de pitchouns hauts comme une mitraillette, contraints d'abattre leurs frères, ivres, défoncés, mutilés… enfants-soldats. .
Pour les diamants du Sierra Leone, il a sciemment appuyé le RUF qui a semé la terreur dans tout le pays pendant 10 longues années : assassinats, violences sexuelles, crimes de guerre, traitements cruels, travail forcé, cannibalisme, pillages et enlèvements. 
Le conflit au Sierra Leone a fait au moins 120 000 morts.

En août 2000, les Nations Unies décidaient de permettre la création d'un Tribunal Special pour le Sierra Leone (TSSL) qui entrera en action en 2002 pour juger les auteurs de crimes contre l'humanité dans ce conflit. D'abord installé au Sierra Leone, ce tribunal a du déménager dans la banlieue de la Haye pour des raisons de sécurité.
Aujourd'hui, il vient de confirmer la culpabilité de Taylor dans ce conflit. Taylor avait été arrêté en 2006.
Le sort que la justice des hommes libres lui réserve sera précisé dans les prochaines semaines. 8 inculpés par le TSSL ont déjà écopé de peines allant de 15 à 52 ans.
C'est la première fois que la justice internationale se prononce sur la culpabilité d'un ancien chef d'Etat.

A voir : la biographie en image de Charles Taylor sur Lemonde.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire