jeudi 26 avril 2012

A propos de Legitime défense


A l'heure où les Américains s'émeuvent encore de l'affaire Trayvon Martin dans laquelle un défenseur de quartier a pu abattre un gamin sans être interpellé au motif de la légitime défense, Nicolas Sarkozy réclame… une "présomption de légitime défense" pour les policiers.
Dans un Etat de droit, celui-ci détient le "monopole de la violence physique légitime" (Max Weber) et effectivement, sur le principe, un agent de l'Etat est a priori davantage autorisé à tuer qu'un délinquant lambda.

Sauf qu'il y a des bavures et qu'il y en a souvent quand la loi assouplit son contrôle sur les violences policières. Parce que celles-ci existent aussi, et d'autant plus qu'elles ont le couvert du "bon droit" : ces dix dernières années, le nombre de plaintes enregistrées par la Commission nationale de déontologie de la sécurité est en augmentation constante. En 2009, Amnesty International publiait même un rapport intitulé "France, des policiers au-dessus des lois".
Parce que de facto, la présomption de légitime défense est monnaie courante dans la Police parce que les flics ont des boss et que ceux-ci ont quelques notions de la réalité du terrain. Du vent, du flan et un discours abject, encore ! Cette fois au motif qu'un agent a été inquiété après avoir tiré dans le dos d'un fuyard.

En attendant, Marine Le Pen qui avait déjà fait cette proposition, exulte et salue une "victoire idéologique du FN". Elle peut : elle n'a même pas besoin d'être sélectionnée pour que son idéologie fasse campagne au second tour, et pas que sur les questions policières. Patrick Buisson est dans la place. Qu'est-ce qu'on doit se marrer chez les Frontistes !

J'oubliais : Nicolas Sarkozy devrait bientôt claironner sur les récents succès de son homme de main Claude Guéant qui discutait aujourd'hui à Bruxelles de la gouvernance des Etats sur les accords de Schengen (voir LeMonde).

Il devrait en revanche être plus mal à l'aise sur les chiffres du chômage qui affichent leur onzième mois de hausse (voir LeMonde aussi).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire