mercredi 30 mai 2012

50 ans de prison pour Charles Taylor

  Enfants soldats. Technique mixte sur papier torchon,46 x 61 cm

Merci à la Cour pénale internationale.
Merci aux juges de cette institution onusienne de nous offrir ce brin de confiance.
Aujourd'hui, l'infâme Charles Taylor a entendu sa peine prononcée : 50 ans de prison. Il finira sa vie derrière les barreaux. La justice internationale a été rendue. Pour ce coupable-là, aujourd'hui déchu et arrêté. Aujourd'hui jugé pour crime de guerre et crime contre l'humanité. Sanctionné au nom de l'humain, pour le pire des crimes.

Le jugement est d'importance : on estime à 250 000  le nombre d'enfants soldats à travers le monde. La majorité en Afrique, mais aussi en Asie, au Moyen-Orient, en Amérique du Sud… En fait, quand on démobilise là, on enrôle ailleurs ; par exemple, depuis quelques semaines, au Mali.
Des gosses. Des minots mis au monde pour assurer la suite et transmettre à leur tour.
Des pitchoun's défoncés au crack, en route vers la mort et qui ne tuent pas comme on joue au cow-boy. Ils tuent pour rester en vie, pour sauver un petit frère, pour un shoot. 
Certains n'ont pas 9 ans.

Aujourd'hui, les ogres savent ce qu'ils risquent. 
Pas la mort (la CPI est digne), mais 50 ans de prison ; soit 18 250 jours de face à face avec eux-même : la bête immonde dans le miroir.

Well done !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire