lundi 21 mai 2012

Etudiants malmenés

On en parle à peine ici. On l'évoque tout juste en fin de journal, catégorie entrefilet.
Voilà pourtant trois mois que nos cousins d'Amérique, étudiants québécois, sont en grève contre la hausse des droits d'inscription à l'université, souhaitée par le gouvernement.
Le mouvement avait démarré dans une ambiance plutôt bon enfant : début mai, les étudiants défilaient quasi nus dans les rues de Québec. Vendredi pourtant, "le printemps érable" a changé de ton. Motif ? La "loi spéciale" votée par le gouvernement de Jean Charest et qui restreint considérablement le droit de manifester, interdit les piquets de grève et rend de toutes façons la grève caduque, l'année universitaire ayant été interrompue par cette loi. Une véritable provocation pour les étudiants et qui a provoqué une radicalisation du mouvement.

Hier soir, ils devaient être quelques milliers à manifester.
Dix minutes après le départ du cortège, la manifestation a été jugée illégale en vertu de la loi spéciale. Emaillée de violences, elle a finalement donné lieu à près de 120 arrestations. Dix personnes ont été blessées, dont quatre parmi les forces de l'ordre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire