jeudi 24 mai 2012

Quels nazes

"Depuis le départ de Nicolas Sarkozy, il n'y a plus de leader naturel à l'UMP. Donc, il y aura une compétition". Hier, François Fillon, dauphin naturel de Nicolas Sarkozy dont il fut le Premier Ministre pendant cinq ans avec juste ce qu'il faut de distance et de fidélité pour jouer les Medvedev, a mis les pieds dans le plat : Copé, t'es sur un siège éjectable et le combat c'est maintenant !
Il faut reconnaître que l'actuel chef de l'UMP commençait à être agaçant, parlant ici, écrivant là, histoire de profiter des Législatives pour préempter le terrain. Du coup Fillon s'impatiente, tâcle et sème sur la route de son rival quelques graines de chienlit. Cette petite rivalité UMPiste trace sur Marine Le Pen un sourire radieux.

Dans la majorité, on fait mine de s'entendre : Jean-Marc Ayrault fait semblant de croire que Martine ne l'a jamais traité de "naze" et compte bien la rencontrer régulièrement pour mettre le maximum de députés PS au parlement. 
Arnaud Montebourg, quant à lui, a été condamné hier pour injure publique à verser 1 euro de dommages et intérêts aux victimes. Il n'en fallait pas plus pour mettre en marche la très excitable Nadine Morano : démission ! démission ! démission ! 
Là, horreur !, même Marine le Pen soutient Montebourg. Il y a des appuis dont on se passerait bien. Rappelons tout de même à Nadine Morano qu'insulter les dirigeants de Seafrance, ce n'est quand même pas recevoir 150 000 euros en cash des Bettencourt pour financer illégalement un campagne (voir Sarko quad…).

De son côté, la porte parole du gouvernement s'emmêle les pinceaux sur les retraites et Ségolène Royale commence à faire grise mine à mesure que de nouveaux oiseaux se rapprochent du tant convoité perchoir. 
Franchement, comme dirait Martine : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire