mardi 17 juillet 2012

Course toujours


De la sueur, des crampes, des effets indésirables et même des clous...
Aujourd'hui, c'est repos pour les coureurs du Tour. Le temps de s'en jeter une pleine seringue et c'est reparti dès demain avec 197 kilomètres et quatre cols pyrénéens en une journée. Objectif; relier Pau à Bagnères de Luchon.

Vous me direz : que vient faire le Tour de France sous la plume d'ARySQUE ? Rien.
Je suis dans le train en direction de la Vendée ou je m'en vais livrer une sculpture.Je me dis qu'il ne me reste que quelques jours pour tout boucler avant les cimes, que je ne sais pas bien comment faire et que bref, je me sens quelques affinités avec les cyclistes à bout de souffle : moi aussi, j'ai la tête dans le guidon.
Mais j'avoue, ça fait moins mal que des kilomètres de pédalage.

Alors, bon courage aux coureurs et doucement sur le dopage : nulle course ne vaut de crever à 30 ans comme un vieillard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire