jeudi 23 août 2012

4 mois à survivre


Hier, 22 août, nous avons atteint "le jour du dépassement" (global overshoot day) : nous avons dévoré en moins de 8 mois tout ce que la planète nous donnait pour un an et rejeté davantage qu'elle ne peut absorber.
Reste donc un peu plus de quatre mois (un de plus que l'an passé) pendant lesquels nous mangerons ce que la planète produira plus tard.
Chaque année, c'est pire : nous pompons toujours plus — explosion démographique oblige — et les ressources s'amenuisent à mesure que nous polluons. Nous consommons chaque année, une fois et demi ce que la Terre produit. Bref, nous vivons à crédit et les conséquences de ce crédit là pourraient être bien plus dramatiques qu'une crise boursière.

"Quand je suis né il y avait 1,5 milliards d’habitants, à l’heure actuelle il y en a 6, dans 10 ans il y
en aura 8 milliards : là est le vrai problème et je ne suis pas très optimiste pour l’avenir !", disait Claude Levi-Strauss en 2009.
Gageons, en effet, qu'à court ou moyen termes, ce fait-là exacerbera encore les radicalismes en cours. A force de SUR vivre, on pourrait finir par se battre comme des chiens, pour une maigre pitance.
Flippant !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire