mercredi 19 septembre 2012

Alep


Hier soir, je regardais distraitement la télé, un film de guerre. Je ne sais même pas son nom ; cela ne m'intéressait pas. Mais je sais qu'on racontait les mois de siège de Stalingrad.

Puis il y a eu ce plan : ce ciel gris sur une ville laminée, encore fumante ; ces hommes en armes à l'intérieur d'un immeuble en ruines. 
Dans le ciel plombé, une nuée de bombardiers larguait des bombes en pluie dense. 
Vrombissement, sifflements, cris d'effroi... Boum ! Cris d'effroi... Boum ! 
Une tête est partie en éclats et l'immeuble a explosé.

J'ai pensé, parcourue d'un frisson : c'est comme ça à Alep.
 En pire. Indiciblement pire : en vrai.

Là-bas, l'Etat  rejoue Stalingrad contre son propre peuple : c'est beaucoup plus grave qu'une caricature de Mahomet !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire