vendredi 22 février 2013

Et toujours pas une tune



Le moins qu'on puisse dire, c'est que les annonces du jour d'Olli Rehn — le commissaire en charge des affaires économiques et monétaires de la zone euro — ne sont pas de nature à remonter le moral des Européens en général et des Français en particulier.

Rapide tour d'horizon des chiffres de la sinistrose.
Premier constat, contrairement à quelques discours entendus en décembre, la crise n'est pas tout à fait derrière nous : le PIB moyen sera en retrait de 0,3% cette année dans la zone euro et sept pays (Grèce, Espagne, Italie, Chypre, Pays-Bas, Portugal et Slovénie) seront en récession. Pire : austérité n'aidant guère, plus de 12 % de la population active européenne risque de se retrouver au chômage, soit pas moins de 20 millions de personnes. 
En Grèce et en Espagne, ce taux devrait même dépasser les 27 % !

Si l'Espagne fait figure de parent (très) pauvre (10,2 % de déficit public en 2012 et 6,7 % en 2013), la France – deuxième économie de la zone – est loin d'apparaître comme un bon élève avec ses 3,7 % de déficit public au mieux et une croissance atone pour cette année, sans parler des 11% de chômeurs attendus pour 2014. En fait, il n'y a que l'Allemagne qui tire son épingle du jeu : elle est quasi à l'équilibre cette année et le sera sans doute l'année prochaine. Outre Rhin, on bénéficie d'une croissance à 0,5 % et qui pourrait atteindre les 2 % en 2014.

Et pourtant, depuis 2010, plus de 40 plans de rigueur ont été mis en œuvre dans la zone euro.
Tout ça pour ça ?



2 commentaires:

  1. 11 % de chômeurs ! Le Gouvernement nous ment.

    http://international.blogs.ouest-france.fr/archive/2012/07/09/europe-chomage-regions-femmes-seniors-jeunes.html

    Catégorie ABCDE: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi



    Les vrais chiffres du chômage en France (septembre 2012).
    Cat A = 3.057.900
    Cat B = 598.900
    Cat C = 858.700
    Cat D = 248.500
    Cat E = 355.800
    Total = 5.119.800

    Si on y additionne les plus de 55 ans et les 4 départements d’outre-mer, on est à près de 6 millions de chômeurs pour 28 millions d’actifs potentiels,

    soit un chômage réel de 21 %.

    Joe Will
    http://blogs.mediapart.fr/blog/joe-will



    RépondreSupprimer
  2. Effectivement : 11% correspond au bas de la fourchette : ce chiffre ne comptabilise que les chômeurs sans aucune activité. Merci de la précision.

    RépondreSupprimer