vendredi 27 septembre 2013

Et 52 de der !

Voici venu le temps de passer à autre chose.
C'est le dernier numéro de la Semaine ARySQUE.
Que les amis se rassurent, point de raison de santé à cet arrêt, tout juste la nécessité d'évoluer.

Foi d'illustratrice chroniqueuse point du tout motivée par des échéances électorales : sur ARySQUEland, le changement, c'est maintenant !

Allez hop ! Un dernier petit clic sur la Une de cet ultime Semaine ARySQUE pour en découvrir les pages intérieures qui n'ont strictement rien à voir avec celles des 51 numéros précédents.
Et pour une fois, une requête : parlez-moi !

A très bientôt.


2 commentaires:

  1. Moi qui ai (presque) arrêté de lire les quotidiens pour ne pas ajouter une couche au désespoir ambiant, je t'avoue que je n'ai pas feuilleté tous les Arysque. Parfois, ce n’était juste pas possible : un trop-plein de dégoût, un sentiment d’impuissance, un arrière-goût d’amertume, l’envie d’oublier tout ça pour ne penser qu’aux fleurs que j’allais soigner le week-end. D’autres fois, intriguée par le dessin de Une, je cliquais… Tes dessins sont d’une justesse sidérante : comment avec un seul fil noir et quelques taches (souvent rouges, c’est vrai), tu nous donnais à voir tous les malheurs du monde. Mais j’ai surtout découvert tes textes, là où je ne t’attendais pas nécessairement. Un vrai plaisir de lecture, tout particulièrement ceux que tu couches sur le blog. Bonne suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais qui est cet anonyme qui me fait tan plaisir ?

      Supprimer