jeudi 17 octobre 2013

A l'école du bouc émissaire


"S'il y a eu faute", Léonarda pourra retrouver ses camarades de troisième.
"S'il y a eu faute", l'arrêté d'expulsion sera annulé.
Bien sûr. Le contraire serait indigne.

Mais est-il vraiment besoin de conduire une enquête administrative pour savoir s'il y a eu faute ? 
Valls la brandit comme la réaction d'un homme droit dans ses bottes et sûr de son droit. Valls voudrait nous faire croire qu'il n'était pas au courant, qu'il s'agit d'une simple bavure : pour expulser la petite Leonarda, 15 ans, les forces de l'ordre ont intercepté un car en pleine sortie scolaire. Leonarda partait avec sa classe, pour aller découvrir une espèce en voie de disparition dans ce pays : une usine !

La popularité du ministre de l'intérieur ne saurait justifier l'iniquité de ses actes et Vincent Peillon a raison : l'école doit être sanctuarisée. Elle est LE sanctuaire de la république, ce lieu où l'on en apprend les valeurs, les principes… comme l'église diffusait ceux du monde catholique.
C'est cela un sanctuaire : un lieu sacré parce que c'est là que se joue le présent et l'avenir d'une certaine société. L'école est le temple de la République, celui où l'on apprend la morale républicaine.

Alors non. Il n'est pas nécessaire d'attendre les résultats de l'enquête administrative. Nul besoin de savoir si l'expulsion était légitime ou pas. Il y a eu faute, et l'une des plus graves qui soit : on a violé un sanctuaire de la république et on a humilié une enfant.
Les lycéens ne s'y sont pas trompés et dans cette frénésie de droitisation et de désignation de boucs émissaires — près de 12 000 Roms expulsés en 2012, plus de 10 000 pour le seul premier semestre 2013 !—, leur mobilisation fait chaud au cœur.

Valls lui, prépare son avenir de présidentiable en démolissant des familles, en flattant les Français effrayés et courtisés par Marine. 
Au PS, on fait mine de croire que sa popularité est une bonne affaire pour les Municipales. Erreur : par son action, Valls participe à la banalisation des idées et de la praxis du Front national. Il en sortira peut-être vainqueur… La gauche, elle, a déjà beaucoup perdu et Valls s'impose comme l'un de ses fossoyeurs les plus zélés ! 
Aux municipales, la gauche n'ira pas voter et le FN risque fort de balloter un peu partout.
Valls, Dégage !

1 commentaire:

  1. le PS est la lie de la Gauche. Le socialisme français a contracté la maladie libérale et depuis il va de déconfiture en pourriture. Quant à l'autocritique...Moscovici s'accorde des satisfecits sur sa mascarade de loi bancaire et tente la méthode Coué pour se convaincre de la croissance, Le Foll creuse la tombe de l'agriculture, Taubira suit les méthodes de MAM et poursuit les militants pacifistes du BDS, toutes dents dehors, Montebourg mise sur les gaz de schiste et avec Valls, c'est grandiose comme la France sent minable! Allez encore un petit effort les gars, les filles vous êtes bien partis pour faire revenir la droite la plus bête du monde, voire l'extrème droite pas mieux lotie en neurones mais bien servie par notre gouvernement.

    RépondreSupprimer