samedi 8 mars 2014

Loveland doloroso


C'est une fleur rouge comme une tâche de sang, une fleur qui s'étiole comme une femme outragée.
C'est un air qui me vient du plus loin que je me souvienne et qui me tire la larme chaque fois que je l'entends.

Extrait de l'opéra Bajazet de Vivaldi, "Sposa, son disprezzata" aurait en fait été composé par Giacomelli (in la Merope - 1734).
Le voici chanté par Cecilia Bartoli.


Comme quoi, tous les maris ne sont pas des princes mais comme ont dit dans les contes : pour faire un prince, il faut embrasser le crapaud…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire