mercredi 19 mars 2014

Loveland - "Du côté de Nogent"


Il en est qui condamnent les amours clandestines, il en est qui voudraient dérembourser l'IVG (par pitié, ne leur donnez pas votre voix).

Il fut un temps pourtant où les ébats amoureux conduisaient les femmes aux pires hontes, aux aiguilles à tricoter et parfois, au trépas : contrairement à ce que dit la chanson du jour, ça ne finissait pas toujours par un mariage et les ventres arrondis s'appelaient souvent des accidents…
Mais rendons hommage à la gaité du "Petit vin blanc", dont les paroles furent écrites en 1943, en pleine occupation, par Jean Dréjac. Il y avait alors une certaine insolence à afficher un tel entrain et la chanson qui fait l'éloge du libertinage connut un franc succès. Son auteur alla même jusqu'à considérer qu'elle annonçait la Libération.

C'est fou l'effet du clair breuvage… Ah le petit vin blanc !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire