mercredi 2 avril 2014

Loveland rebelle



Alors que pointe une promesse d'ordre au sommet de l'Etat, alors qu'on resserre, qu'on range et qu'on débarrasse… m'est venu l'envie d'accroître encore un peu mon grand bordel bavard et végétal.

Je suis donc allée chercher dans mon adolescence les rythmes rock mâtinés de blues que déjà je partageais avec l'homme d'aujourd'hui. J'avais quinze ans alors et la rebelle attitude chevillée au corps.

C'est donc avec un souvenir de poing levé que j'ai couché dans deux nouvelles frondaisons, les textes de Jim Morrisson et les mots des Rolling Stones. Mais, là, point de guitares saturées, ce ne sont que mots d'amour. Ici, Loveland demeure, Loveland grandit.
Les idoles de ma jeunesse n'ont pas pris beaucoup de rides. Moi si… et j'espère qu'en chaque sillon, reste la trace d'un baiser.
Ces playlist-là en tous cas, sont des boîtes à souvenirs.

La playlist des Doors est par ici.
Celle des Stones par là-bas.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire