jeudi 26 juin 2014

En mode estival

Voilà que nous arrivons aux derniers jours de juin. L'année laborieuse touche à sa fin et avant que ne reprennent les travaux de Loveland, j'avoue être passée en mode estival. Depuis mon dernier séjour printanier dans mon paradis des Hautes-Alpes, je ne suis pas parvenue à rentrer et je couve patiemment la suite de Loveland, laissant libre cours à mes humeurs, mes envies. "Laisse parler tes doigts intérieurs" disait Egon Shiele et je ne peux que lui répondre "adonf ! grand maître !".

J'ai donc quelques petites choses à vous dire. D'abord, j'ai découvert une appli de dessin sur Ipad il y a quelques semaines et j'en suis raide dingue. Depuis, j'ai remplacé mon verbiage facebookien par des statuts en forme de dessin… petits billets spontanés et légers dont je vous livre quelques exemples.

Il y a d'abord eu les allers-retours à Coste-Belle, mon paradis des Hautes-Alpes, pour des week-ends express où l'on passe presqu'autant de temps en voiture qu'au jardin…



Là, j'ai regardé mon homme voler, j'ai profité de fort belles rencontres (vous me manquez, amis haut-alpins) et réalisé quelques cueillettes mémorables et délicieuses.




De retour à Paname, retour au quotidien, aux muses discrètes qui visitent et troublent mon sommeil… 



Alors, j'ai retrouvé mes forêts, mes arbres ébouriffés…

J'ai même rêvé de mer, du bateau de Grand-Père



Délaissant ma tablette pour retrouver mes encres fluides et mes boues colorées, ma plume et mon encre de Chine, je suis finalement partie faire un tour en forêt, solitaire mais déjà de retour aux rives de Loveland…

Je vous raconte ces ballades bientôt et sans aucun doute avant la fin du Mondial de foot… parce que, soyons clairs : je ne perds pas beaucoup de temps devant la télé ces temps-ci !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire