mercredi 28 janvier 2015

"La rougeur de la tâche"




" (...)
À mesure qu'au fond du firmament obscur
L'obscurité croissait comme un effrayant mur,
L'échafaud, bloc hideux de charpentes funèbres,
S'emplissait de noirceur et devenait ténèbres ;
Les horloges sonnaient, non l'heure, mais le glas ;
Et toujours, sur l'acier, quoique le coutelas
Ne fût plus qu'une forme épouvantable et sombre,
La rougeur de la tâche apparaissait dans l'ombre.
(...)"
30 mars 1856
Victor Hugo, L'Echafaud, in La Légende des siècles.



Il est de pénibles concordances.
Il y a quelques heures, En Géorgie, Warren Hill, 54 ans et déficient mental, s'est vu administrer une injection létale après 24 ans passés dans les couloirs de la mort. Grâce refusée, sanction exécutée. Exit les droits de l'homme et la protection due aux personnes souffrant de troubles mentaux. Point. Sujet suivant.
Hier, l'Express.fr faisait part d'un amendement pour le moins incongru émanant de notre ex-très-éphémère-ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie. Celle-ci demande que soient effacés du rapport annuel sur les droits de l'homme examiné cette semaine par la Commission des affaires étrangères de l'UE, les noms du Koweït et de l'Arabie saoudite au chapitre des mauvais élèves en matière d'abolition de la peine de mort.
Pour mémoire : le Koweït a procédé à l'exécution d'un homme cette année après six ans de pause. Quand à l'Arabie Saoudite, elle compte, avec l'Iran et l'Irak, parmi les plus prompts à prononcer la peine capitale : 79 en 2013, la plupart par décapitation au sabre. Écœurants petits arrangements.
"La rougeur de la tâche" apparaîtra dans l'ombre... Et au front des affreux qui soutiennent les bourreaux !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire