vendredi 9 janvier 2015

Quelque chose a changé




Quelque chose à changé.
Mosquées incendiées, tags obscènes, agressions... Et pire encore : ce regard baissé des musulmans de mon quartier, leur sourires gênés quand il y a trois jours encore, ils affichaient toutes leurs dents pour me saluer...
Et puis ces mots qu'ils retiennent, ces regards qui n'osent plus, cette question qui affleure au bord de leurs lèvres : toi la blonde qui hier me souriais avec chaleur, m'aimes-tu encore après cela ? Comme avant cette folie perpétrée au nom de mon Dieu ?


Comment leur dire ? Comment leur dire que leur dieu ne m'intéresse pas plus que le mien ? Comment leur dire que j'aime toujours autant la voix d'Oum Kalsoum, le raï, la poésie des textes de l'ancienne perse, etc. ? Comment leur dire enfin qu'aucun d'eux n'est pour moi arabe ou musulman?

Comment leur dire que seul m'importe qu'ils continuent de m'offrir leur sourire chaleureux ? Qu'ils me demandent encore des nouvelles de mes jours ? Que leurs yeux me regardent avec assez d'acuité pour continuer de me faire remarquer que j'ai l'air fatigué quand je viens prendre ma bière en sortant de l'atelier ? Que j'aime voir leur gosses s'ébrouer en sortant de l'école et leurs éclats de rire ? Que j'aime mon quartier justement parce qu'ils y habitent, y travaillent, y vivent ?

En vérité, je vous le dis, à vous, les muslims du quartier ou d'ailleurs : je vous aime pareil qu'hier. Vous êtes mes frères en humanité sinon en religion et le pire pour moi serait que vous ne soyez plus là pour construire avec nous l'avenir de ce pays.
Vous êtes 5 millions (dont plus de la moitié de non pratiquants) et je continue de penser que ce pays laïc à grand besoin de vous.
Vous êtes Charlie.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire