mercredi 18 février 2015

Planète à la dérive

 Autoportraittrestreschafouin - dessin sur tablette

Ils se sont installés avec armes et bagages, très peu de bagages et beaucoup d'armes. La ville stratégique de Debaltseve est prise : qu'importe le cessez-le-feu. En sous-sol bunkérisé, des familles gardent le silence et marchent à pas feutrés pour masquer leur présence et les enfants s'ennuient. Combien de morts déjà dans la crise ukrainienne ? Je ne veux plus compter. Poutine a les mains libres.

La tristesse du monde m'ôte les mots de la bouche. Me hantent le cri des femmes qu'on lapide, le silence des décapités, les hurlements sourds des enfants qu'on torture et des fillettes qu'on viole, l'ultime souffle des minots jetés en terre quand ils respirent encore... Visions d'horreur qu'on me sert avec des mots et que je m'imagine comme en Cinémascope : je pense aux bals des pendus sur le bord de routes dévastées au Levant, aux corps répandus sur la terre nigériane, aux victimes en légion de l'Irak anéanti... Je ne peux pas ne pas être solidaire de toutes ces souffrances-là. Je ne peux pas ne pas être affectée par cette horreur recommencée ! C'est un cauchemar et c'est réel !

La guerre des mondes est démarrée : elle frappe ici encore sporadiquement mais déjà chaque bruit de sirène me ramène au 7 janvier. 
Ailleurs, elle frappe tous les jours : on parle de banalisation. 
La bête immonde est bel et bien réveillée et il semble qu'elle ait faim.

Pendant ce temps-là, dans l'univers feutré des filiales suisses de banques britanniques, les gros millions se multiplient et forniquent à tout va jusqu'à faire des milliards. Acteurs de ces gigantesques partouzes tenues dans le plus grand secret (bancaire) ? Marchands d'armes, dealers de haut vol, djihadistes sanguinaires, oligarques russes, trafiquants d'humains... et même des "démocrates" qui du coup s'en arrangent de ces petits paradis qui font l'enfer sur terre... 

Moi si j'étais Atlas, je crois que je ferais grève et laisserais cette planète partir à la dérive.
Bordel pour bordel, j'annoncerais comme ça, tout de go : "j'en ai marre, je l'emporte ailleurs"

"J'en ai marre ! Je l'emporte ailleurs" - Encre sur papier - 20x20 cm

Sauf que voilà : je ne sais pas où aller...

Atlas en grève (d'après A. Rodin) - Encre sur papier - 20x20 cm


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire