jeudi 1 octobre 2015

"Au commencement était le verbe" ne dit pas qui de l'œuf ou de la poule…

Madone / "Mistral de mars". 
Technique mixte sur papier. 36x46 cm. 2015


Je suis entrée dans l'église romane de Jaillans, puis j'ai grimpé en colimaçon quelques marches confinées, écrasées de pierre. J'ai baissé la tête — à peine — pour passer la petite porte qui ouvrait sur la mezzanine où j'allais donner ma prochaine expo. En me relevant, j'ai dressé les yeux vers la lumière…  

Nom de Zeus ! que c'était beau : à droite, les rayons irisés d'un grand vitrail se posaient tendrement sur la pierre claire ; à gauche, l'œil descendait vers l'éclat du transept et du chœur. A l'étage en dessous, seraient exposées en même temps que mes travaux, des sculptures de Mathias Souverbie dont j'avais beaucoup aimées les œuvres découvertes à Romans-sur-Isère lorsque j'exposais Seyraq à l'hôtel de Clérieux.
A cause de la minéralité de ses sculptures en béton, j'avais d'emblée eu envie de choisir pour la mezzanine, des créations à base de végétaux. J'avais tout ce qu'il fallait à l'atelier. Il n'y avait plus qu'à emballer… avais-je pensé avant de voir les lieux.

Seulement voilà, en découvrant l'espace — ce balcon de pierre dans la pierre, surplombant la nef — j'ai eu envie de rendre hommage au Verbe. Pas à Dieu, au Verbe : celui du chaman qui construit une histoire pour fédérer des hommes, celui gravé sur les tablettes mésopotamiennes, celui de l'ange Gabriel quand il visite Mahomet pour lui souffler le coran, celui qui soigne sa musicalité dans les textes sacrés et enchante le travail de la pierre dans la construction des églises… 
Le monde paraît si fragile ces temps-ci, et tellement menacé par des fous de Dieu, que, moi l'athée, j'ai eu envie de regarder les Dieu(x) autrement, sans carcan religieux.


Gabriel. Structure en matériaux divers. 
Haut.:65 cm, Larg. à l'envergure : 90 cm. 2015



C'est comme ça que j'ai pensé à l'ange Gabriel dont on dit qu'il était gardien du jardin d'une déesse sumérienne, puis du jardin d'Eden. A cause des végétaux et du sacré, à cause de l'église et du pollen et à cause, aussi, du merveilleux livre d'Erri de Luca, Au Nom de la mère.





L'Envol de l'ange
Feutre sur papier. 2015



Alors, les 10 et 11 octobre, dans le cadre de la manifestation Chemin de peintre organisée par la communauté d'agglomérations de Valence (Drôme), je rajouterai un épisode de mon cru à la biographie de Gabriel (Chiche !). 
Dans un cours récit illustré, je raconterai ainsi le voyage de Gabriel au Moyen-Orient, lors de son retour sur terre à l'été 2015, et comment, ses ailes devenues inopérantes après avoir été gazées et mitraillées au-dessus de l'Irak et de la Syrie, il a du se mêler au flot des migrants… 




Madone / Porteuse de verbe. 
Technique mixte sur et sous toile. 130x97 cm. 2011



Je rejouerai aussi une Annonciation, avec mon ange déplumé et deux drôles de Madones peintes… 

Et puis, pour qu'on garde le moral avec un peu de légèreté, je vous invite à visiter des petits coins de paradis avec mes Reste-à-terre. Après tout, fables pour fables, "pourquoi pas des lutins au jardin de Gabriel ?"

Au plaisir de vous retrouver dans la Drôme les 10 et 11 octobre. Je serai perchée sur ma mezzanine ces deux jours-là de 10h30 à 18h30 et vous y attends. A bientôt.




A paraître le 5 octobre : le livre-catalogue de l'Annonciation 2015. 40 p. Edition originale tirée en 20 ex. 15€. Me contacter.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire