jeudi 10 décembre 2015

Blondasse et pauvre type

Pour ne rien vous cacher, je n'ai guère le temps de m'étendre : je suis dans les cartons et le timing est pour le moins serré. Mais quand même, qu'est-ce qu'ils m'agacent !
Par moment, j'explose et je ne peux pas garder pour moi ces moments de rage. C'est comme ça, faut que je lui dise à "Marionnette" Le Pen :



Et que je dise aussi au petit Nicolas que sa France n'est pas ma France et que si je suis fière de mon identité et prête à la défendre, c'est justement parce qu'elle est très "heureuse dans une société devenue multiculturelle". Lui dire aussi — parce que, visiblement, il n'a pas compris et qu'il n'est pas le seul — que c'est précisément cela
 que venaient massacrer les nihilistes du 13 novembre, et qu'on a déjà répondu "même pas peur" !

Pour lui rappeler ces fondamentaux, je ne prendrais même pas la peine d'un nouveau dessin : le propre de l'étroitesse de vue, c'est qu'elle ne change pas, elle ressasse, rumine et tourne en rond (dessin du 9 avril 2012). 
Monsieur, le (ex) Président, vous êtes écoeurant !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire