jeudi 3 mai 2018

Zap Zap d'avril… Le pouvoir des fleurs


Revue de presse illustrées, mes Zap Zap Actus déroulent le temps des hommes, constitué de leurs actions qui s'enchaînent avec cause et effets. 
Ça va vite et on s'y perd, ça se répète aussi et c'est parfois douloureux. 

Mais il n'y a pas que le temps des hommes.

Quand j'ai démarré ce projet en janvier, j'avais choisi le noir et blanc, exclusivement ou presque. Mois d'hiver. Mais, progressivement, alors que la terre commençait doucement à se réveiller, la couleur est entrée dans ces compositions. Au départ, ce n'était pas un choix délibéré. Mais ça l'est vite devenu.
Alors, quand j'ai exposé fin mars, le premier trimestre des Zap Zap Actus 2018 à la Galerie du Génie de la Bastille, tout ceci commençait à prendre des couleurs printanières.



En toute logique, en avril, les fleurs ont commencé à envahir mes zap zap actius et les teintes se sont faites plus variées. Dans les jardinières de Truillot, les semis avait pris. A côté des aromatiques et des choux, les premières fleurs commençaientt à redonner des couleurs au jardin et à ceux qui y vivent. 

Il n'y a pas que le temps des hommes et les jardins m'apaisent.




Assoiffée de printemps, donc, j'ai piqué vers le sud pour une dizaine de jours. Les Zap zap des vacances ont alors pris quelques libertés avec l'actualité et la périodicité… 
En avril — c'est vital ! — il faut prendre le temps de respirer les roses.

Dans les jardins alpins en cette fin avril, les prés sont passés du blanc au vert en moins de dix jours. Les narcisses s'épanouissaient un peu partout et quelques tulipes sauvages ouvraient et fermaient leurs corolles, comme pour attraper les rayons du soleil et les garder précieusement en prévision des heures sombres.



"Deuil ! Guerre ! Une euménide en mon âme est éclose !
Quoi ! le mal est partout ! Je regarde une rose
Et je suis apaisé." 

(V. Hugo in Parfois, je me sens pris d'horreur !)







Pour découvrir les Zap zapActus au fur et à mesure de leur parution, rejoignez-moi sur 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire